Ecole et famille : créer des alliances éducatives

Quand on devient parent, on endosse la responsabilité de devenir l’éducateur de son enfant, comment l’accompagner à vivre en société ? Comment lui donner tous les outils qui lui permettront de faire ses propres choix et d’être heureux ? Les parents ne sont pas seuls, la famille élargie, les professionnels de l’enfance, de la santé, les animateurs et les enseignants assument aussi leur part dans ce grand chantier de l’éducation d’un enfant. Pourtant ce n’est pas toujours simple pour les parents mais aussi pour les professionnels éducateurs ou enseignants de définir les frontières et les territoires de leur intervention. Si chacun intervient dans son domaine, aux heures ou l’enfant est en sa présence, favoriser la fluidité des liens et le partage d’informations d’un univers à l’autre participent à la réussite éducative.

Les schémas thématiques de la vie de l’enfant

Le Reaap de Vendée a réfléchi en novembre 2023 sur les alliances éducatives, comment resserrer les liens entre les acteurs de la parentalité et l’école ?
Olivier Prévôt, universitaire et chercheur est venu éclairer les champs de l’éducation, il a proposé trois schémas de la vie de l’enfant :

1 - La vie de l’enfant se déroule en trois temps : le temps en famille, le temps scolaire et l’autre temps le périscolaire, les activités extra scolaire, le temps de jeu…

1 - La vie de l’enfant se déroule en trois temps : le temps en famille, le temps scolaire et l’autre temps le périscolaire, les activités extra scolaire, le temps de jeu…

2 - le deuxième schéma montre schématiquement la part du temps scolaire en comparaison aux autres temps.

3 - Le troisième schéma montre l’importance et la place du temps libre dans une année pleine.

Retrouvez le détail de l’intervention d’Olivier Prévôt en fin de dossier.

Des alliances éducatives en Vendée

Olivier Prévôt, Universitaire chercheur en sciences de l’éducation, montre la dimension polymorphe du champ de l’éducation dans son travail en définissant les différents territoires et en matérialisant les frontières de l’éducation entre le rôle de la famille, de l’école et de temps libre. Plutôt que coéducation, il parle d’alliances éducatives.
Découvrez les témoignages de professionnels de l’éducation et de parents en Vendée : 

Créer une passerelle entre la garderie et l’entrée à la maternelle

Laure Fabien, responsable de La Ronde Lieu d’accueil parent enfant à La Roche-sur-Yon

« La Ronde accueille des enfants de moins de 4 ans avec leurs parents. Le quartier des Pyramides est un quartier prioritaire de la ville. Nous avons initié avec la halte garderie, la crèche et l’école maternelle un temps Passerelle pour permettre aux enfants de découvrir l’école maternelle. Il se déroule en juin sur 3 matinées. Lors de la première matinée, les enfants sont accueillis dans les locaux de l’école, il découvrent les lieux et ils jouent. La deuxième matinée, ils participent à des activités de motricité, de la peinture des activités encadrées avec un peu de contrainte. Et la dernière matinée, il découvre ce qu’est une récré avec tous les enfants.
Les parents sont en général très enthousiastes et aussi soulagés de la participation de leur enfant à la découverte de l’école. L’idée est de donner des repères aux parents et aux enfants sur les métiers et les acteurs qui interviennent dans l’accueil de leur enfant.
Notre enjeu serait d’étendre la Passerelle aux enfants qui ne sont pas accueillis en crèches ou en halte garderie ». 

Les cafés parent

Mardi 21 novembre, 8h30 à l’école du Pont Boileau dans le quartier de la Vigne-aux-Roses à La Roche-sur-Yon, Annick éducatrice de prévention arrive avec un sac dans lequel « un perco rempli de café chaud et un thermo d’eau chaude, une boite avec des sachets de thé, infusions, du sucre et du lait. Marion arrive aussi avec une table pliante. Pour cause de plan vigipirate, il est interdit de s’installer dehors devant l’école comme normalement. Le café sera proposé dans l’entrée de l’école maternelle. Les enfants accompagnés de leur parent passent à la badgeuse pour rentrer à l’école, c’est Nadine la directrice qui les accueille en les appelant tous par leur prénom, un petit mot pour chacun. Des mamans s’approchent pour boire un café ou un jus d’orange. Est-ce que le marché des jouets aura lieu ? Oui mais à l’intérieur de l’école et sans doute avec un carton d’invitation ? Une maman dit "s’il faut faire des gâteaux vous pouvez compter sur moi". Une maman dit "je vais faire mes cadeaux de Noël aujourd’hui", une discussion s’engage sur les cadeaux et les prix. 

« Tous les mardis, les parents savent que s’ils ont besoin, ils peuvent nous interpeller » explique Nadine la directrice qui est toujours présente. « C’est bien on peut lui parler en direct, elle est disponible, on peut parler de plein de choses » précise une maman. Les parents échangent aussi entre eux. En plus de la directrice de l’école, il y a toujours Annick l’éducatrice de prévention qui connaît toutes les familles et souvent les grands frères et sœurs. Et Marion, animatrice annonce que la Maison de quartier va organiser une soirée Karaoké pendant les vacances de Noël. Les sujets de conversation autour d’une tasse de café où d’un jus d’orange s’engagent. Ils sont multiples et concernent pas uniquement l’école mais tous les sujets du quotidien.

Beaucoup d’empathie, de bienveillance et d’échanges personnels sur les enfants, le conjoint, les écrans. Avec des échanges toutes les semaines autour du café, les parents sont plus à l’aise pour contacter les professionnels enseignants, animateurs ou éducateurs et inversement les professionnels peuvent orienter ou conseiller.
Une fois la table repliée, les thermos ramassées, Annick, Nadine et Marion prennent le temps de débriefer, partager sur les échanges du matin voir si il y a des réponses individualisées à apporter. 

Plusieurs écoles en Vendée proposent ce dispositif de café parents.

Faire entrer les parents au collège

Le projet Maïa au collège Couzinet de Chantonnay

Fabienne Lelong, directrice de Segpa présente le projet Maïa.
« C’est l’intervention dans le collège d’un laboratoire d’innovation publique Etat’Lin dont l’objet est de renforcer la co-éducation, ouvrir le collège aux parents et construire des ressources pour faciliter les relations collège et famille. Travailler avec un laboratoire de design a permis de produire des outils très simples et accessibles à tous associant tous les publics : les élèves, les enseignants, l’ensemble du personnel du collège et les parents ».
Une vidéo présente les étapes et les réalisations du projet Maïa du collège Couzinet.

Les associations de parents d’élève : accompagner les parents à l’école

Les parents d’élèves peuvent élire des représentants dans toutes les écoles, collèges et lycées. Les représentants élus participent à la vie scolaire pour défendre l’intérêt des enfants et représenter les parents auprès des institutions et des pouvoirs publics.

Chantal Krezel vice-présidente de l’APEL de Vendée.

Le rôle de l’association de parents d’élèves des écoles libres est d’accompagner les parents dans leurs rôles d’éducateurs sur tous les sujets de parentalité. L’association est présente dans tous les établissements et travaille  en collaboration avec les chefs d’établissement. On propose des webinaires aux parents par exemple comprendre Parcoursup, l’orientation, l’inclusion.. On organise des conférences sur des sujets transversaux comme le cyber harcèlement. On a aussi mis en place une plate-forme ouverte aux parents de nos écoles avec un n° vert gratuit qui font face à une difficulté. La communication vers les parents passe par le chef d’établissement. Pour se faire connaître, nous sommes présents à la rentrée scolaire, aux journées portes ouvertes et à toutes les occasions où nous pouvons rencontrer directement les parents.

Françoise Zahm, représentante bénévole à la FCPE

La FCPE (fédération des conseils de parents d’élèves) est un relai entre les familles, l’école et aussi les communes ou instances officielles. Les représentants des parents d’élèves participent aux Conseils d’école, conseil d’administration du collège ou conseil d’établissement des lycées. Les représentants sont là pour remonter les questions de parents. Via l’école, la FCPE adresse des questionnaires anonymes aux parents pour faire remonter des demandes  (ressenti des élèves et des parents), dans les différents conseils où nos bénévoles sont membres. Nous accompagnons les parents en les mettant en relai avec d’autres partenaires. Nous assurons des formations destinées aux parents bénévoles pour aider à mieux accompagner les parents (se former au conseil de classe, au conseil d’école…). On propose aussi des conférences par exemple aux Herbiers sur les promeneurs du net. On a une action autour des kits de fournitures scolaires en collège qui nous permet aussi de rencontrer les parents. On travaille aussi avec les enseignants pour mieux comprendre leurs méthodes et de pouvoir mieux informer les parents. 

Créer une communauté éducative, un engagement constant

Témoignage de Nadège Petitgas, directrice de l’école élémentaire La Caillère-Saint-Hilaire

« L’équipe d’enseignants et d’accueil péri-scolaire  travaille depuis plusieurs années ensemble. Notre enjeu est de rendre l’école accueillante aux enfants et à leurs parents, de tenter de faire tomber les barrières, de rendre l’école plus accessible, et de tenter collectivement de « changer de posture » et de ne pas être « donneur de leçon ». C’est un axe commun de toute l’équipe et chaque année nous nous posons la question de la forme, le ton des messages adressés aux parents, la manière dont on les accueille. Nous renouvelons les formes d’année en année par différentes actions : les petits dej à l’école, travailler la communication avec les parents,  Cette année on retravaille la journée de rentrée : format en thématique avec les accueils de loisirs et le péri-scolaire. L’idée était de faire connaître ce qu’est une école en 2023. Des collègues ont travaillé sur des ateliers thématiques et les parents ont participé. Par exemple :  A quoi ça sert la maternelle ? Le rôle du doudou ? C’est quoi apprendre à lire ? Que va apprendre mon enfant au cycle 2 en cycle 3 ? La prévention du harcèlement ? C’est quoi une école ? Qui fait quoi ? Qui décide de quoi ? »
« Les parents ont besoin de comprendre, et quand ils comprennent les enjeux ils participent. On a aussi créé des demi-journées d’accueil des parents : nos parents ont du talent.  Les enfants étaient fiers de leurs parents, et les parents également. C’est un investissement de tout le monde la municipalité, le péri-scolaire, l’école dans le respect du rôle de chacun et le résultat est que "c’est mieux pour tout le monde le personnel, le enfants, les parents ».

A quoi sert un PEDT ? Projet Éducatif de Territoire

Françoise Chauvet Directrice de l’accueil de loisirs Les mille pattes, responsable Enfance jeunesse à Foussais Payré.
« Mon rôle est de faire le relai entre les enfants, les parents et les directrices. Les parents passent par nous à l’accueil péri-scolaire pour donner des informations aux enseignants. Sur la commune, il y a un projet éducatif de territoire (PEDT). C’est un projet co-construit avec tous les acteurs de l’enfance sur la commune. Cela permet aux différents acteurs (la commune, les enseignants, les associations de parents d’élèves, associations sportives ou culturelles, le restaurant…) de se connaître, d’entretenir des relations et de développer des actions dans l’intérêt de l’enfant. Avoir une vision sur l’ensemble de la vie d’un enfant, une forme de continuité éducative sur le temps scolaire et le temps extra-scolaire. Dans les faits, cela permet une synergie de moyens, des regards croisés et de coller à la réalité de chaque territoire ». 
Nos expériences de PEDT nous ont permis un travail concerté sur sur l’accompagnement d’enfant en situation de handicap, l’élaboration d’une charte de vie commune pour les enfants, prix du jeune lecteur (livres mis à disposition sur le temps scolaire, à l’accueil périscolaire et en famille), sur l’usage du numérique…..

En Vendée, une soixantaine de PEDT ont été signés en Vendée. Ce sont les services de l’Etat, avec l’Education nationale et la Caf qui instruisent les projets pour les partenaires. 

Analyse théorique de l’éducation

Le Reaap de Vendée a réfléchi en novembre 2023 sur les alliances éducatives, comment resserrer les liens entre les acteurs de la parentalité et l’école ? Une journée pour identifier les actions qui favorisent les liens entre les parents, les enseignants et l’ensemble de acteurs de l’éducation et les ressources dans le département.

Vie de l’enfant : territoires et frontières
Olivier Prévôt, Professeur des universités en Sciences de l’Education a contextualisé la relation de l’école et l’éducation. Il a rappelé dans son  intervention la dimension paradoxale de l’éducation :
1 - Un premier rôle qui a une portée normative - un apprentissage au conformisme,
2 - Un deuxième rôle, l’éducation doit être émancipatrice -  s’extraire en conscience des règles. Il n’y a pas d’émancipation sans connaissance.

L’éducation d’un enfant est dans tous les espaces : la famille, l’école et les temps libres. Dans chacun de ces espaces se construit des apprentissages dans la sphère privée et dans la sphère publique. Il y a donc des frontières et des territoires qui ont évolué au fil de l’histoire et qui sont différents d’un pays à l’autre.

Éduquer, une coopération d’acteurs
- La famille
En France, les politiques familiales viennent en soutien à la parentalité (crèches, congé maternité et paternité, allocations familiales..), dans beaucoup de pays, les femmes arrêtent souvent de travailler pour élever leurs enfants. Ce sont les frontières de la vie sociale, impacts de la sphère publique sur l’espace privé qui fluctuent au gré de l’évolution. En exemple : 1841 interdiction du travail des enfants de moins de 8 ans, 1906 obtention d’un jour de repos, 1965 droit à un compte en banque pour les femmes,1975 droit au divorce par consentement mutuel…
La société est en mouvement permanent, elle infléchit la sphère publique et cela se traduit par des lois de politique familiale (loi pour la contraception, droit à l’avortement, …). 

- L’école
Dans l’histoire, l’école s’est construite contre la volonté des familles, les enfants étaient des ressources financières. Il n’y a pas d’éducation nationale avant les lois Ferry de 1882 qui rendent l’instruction élémentaire obligatoire, gratuite et laïque.  La création des écoles normales sur un modèle militaire des hussards noirs de la République, il s’agissait de former des citoyens pour qu’ils puissent défendre les institutions.

- Les temps libres
Hors temps scolaire ou familial, l’enfant s’éduque dans les activités extra-scolaires, les temps collectifs, les colonies de vacances… L’émancipation s’apprend dans le temps libre, c’est un espace aussi important que la famille et l’école.

Créer des alliances éducatives
Éduquer est une œuvre collective, il ne s’agit pas de co-éducation parce que cela sous entendrait qu’il y aurait eu une co-élaboration d’un modèle. Faire des alliances éducatives, c’est se mettre d’accord sur l’essentiel, travailler ensemble sur ce qu’il y a de commun et se respecter chacun dans son rôle.

Écouter l’intégralité de l’intervention d’Olivier Prévôt au Reaap - 1h10 - Novembre 2023

Cela pourrait vous interesser

Dossier thématique
Comment donner le plaisir de lire à mon enfant?
Apprendre et garder la magie du plaisir de lire
Dossier thématique
0-6 ans, adolescence , jeunes adultes 6-12 ans Adolescence, jeunes adultes Scolarité
L’accueil d’un enfant en situation de handicap en centre de loisirs
Comment accueillir les enfants différents hors temps scolaire ?
Dossier thématique
La place du père
Depuis les années 1970, le rôle des papas s’est profondément modifié
Retour en haut de page